Propriétés des corps, diagrammes usuels

Cette séance est une introduction aux propriétés des corps et présente succinctement les diagrammes usuels (entropique et des frigoristes).

Quelques indications sur le calcul des fluides réels, et notamment sur les propriétés d'un mélange de phases en équilibre liquide-vapeur sont aussi données.

Le premier des liens ci-dessous vous donne accès à un extrait long du manuel présentant les propriétés des corps, auquel nous vous conseillons de vous référer.

Pour plus de précisions sur ces sujets, vous pouvez vous reporter à deux articles des Techniques de l’Ingénieur :

Diagrammes thermodynamiques : généralités, article BE 8 040, par Renaud GICQUEL

Diagrammes thermodynamiques : fluides purs, azéotropes et gaz idéaux, article BE 8 041, par Renaud GICQUEL

Référence cours :

“Bases de Thermodynamique / Représentation des propriétés des corps”

Pour suivre la présentation, passez à l’étape suivante

(Séance réalisée le 27/12/06 par Renaud Gicquel)

États de la matière

États de la matière

Propriétés des fluides

Modèle du gaz idéal

Équation d’état des gaz idéaux

Loi de Dalton

Détermination pratique de l’état d’un gaz parfait

Détermination pratique de l’état d’un gaz idéal

Détermination pratique de l’état d’un gaz idéal

Détermination pratique de l’état d’un gaz idéal

Diagramme entropique (T, s)

Diagramme entropique (T, s)

Propriétés des fluides réels

Équilibre liquide – vapeur

Diagramme entropique (T,s)

isobares
isochores
isenthalpes
isotitres

Diagramme entropique (T,s)

Diagramme entropique (T,s)

Diagramme des frigoristes (h,P)

isothermes
isochores
isentropes
isotitres

Diagramme des frigoristes (h,P)

Diagramme des frigoristes (h,P)

Propriétés des corps, diagrammes usuels

Cette séance a montré comment calculer les propriétés d'un gaz idéal simple ou composé, et a présenté, pour les fluides réels, les diagrammes entropiques et des frigoristes qui sont les plus utilisés en pratique.

La séance S05 qui présente les diagrammes thermodynamiques des vapeurs montrera comment généraliser ces résultats lorsque le modèle des gaz idéal ne suffit pas, c’est-à-dire à proximité de la courbe d’équilibre liquide-vapeur.